EN | FR | ES | AR

Press release

Historique - Principes d’Abidjan sur le droit à l’éducation publiés jeudi 21 mars

(Nairobi, Kenya, 21 mars 2019) Le texte final des Principes d’Abidjan sur les obligations des États en matière de droits de l’Homme de fournir un enseignement public et de réglementer la participation du secteur privé dans l’éducation sera publié le jeudi 21 mars 2019, à l'hôtel Heron Portico à Nairobi, Kenya, à partir de 7h30 à 9h30 GMT+3.

Les Principes d’Abidjan constituent un nouveau point de référence en termes de compréhension du droit à l’éducation. Fournissant des orientations cruciales aux gouvernements, fournisseurs d’éducation, professionnels des droits de l’Homme, universitaires et autres parties prenantes, les Principes ont pour objectif d’informer directement les politiques d’éducation. Ils identifient et explicitent les obligations existantes des États en vertu du droit international des droits de l'Homme, à fournir un enseignement public de qualité et à réglementer la participation du secteur privé à l'éducation.

Les Principes d’Abidjan constituent une étape importante dans la résolution des débats sur l’éducation publique et privée, qui fait suite à l’augmentation importante du nombre d’écoles privées au cours des deux dernières décennies. En fournissant un cadre juridique rigoureux détaillant les obligations juridiquement contraignantes existantes des États, ils contribueront à assurer que le droit à l’éducation soit placé comme fondement des discussions sur les politiques éducatives.

Les Principes d’Abidjan sont publiés à la suite de leur adoption par des experts des droits de l’Homme à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Le 13 février 2019, après trois années de consultations, de recherches et de rédaction, des experts des droits de l'Homme du monde entier se sont réunis pour discuter et finaliser le texte des Principes d'Abidjan, en présence de la Ministre de l'Éducation de Côte d'Ivoire, Mme. Kandia Camara.

Les Principes d'Abidjan seront rendus public le 21 mars 2019 durant l’événement de lancement et disponibles sur www.abidjanprinciples.org/fr/principles. Ils seront publiés dans leurs deux langues d’adoption, l’anglais et le français. Ils seront ensuite accompagnés d’analyses et de ressources clés, et traduits dans d'autres langues.

L’élaboration des Principes d’Abidjan a été menée par un comité de rédaction composé de neuf experts de renommée internationale. 15 autres experts qui étaient présents à Abidjan sont également signataires du texte, et des dizaines d'autres experts des droits de l'Homme qui ont participé à son élaboration devraient signer le texte dans les prochaines semaines.

Un secrétariat composé d'Amnesty International, du Equal Education Law Center, de l'Initiative mondiale pour les droits économiques, sociaux et culturels, de l'Initiative pour les droits sociaux et économiques, et de l'Initiative sur le droit à l'éducation a facilité le processus de consultation.

Après leur publication, les Principes d’Abidjan seront également ouverts à signatures par les organisations de la société civile et d’autres parties prenantes.

Une série d'événements de lancement et de présentations sur les Principes d'Abidjan est prévue pour 2019. Les prochains événements comprendront un panel lors des Réunions de Printemps de la Banque Mondiale, le 11 avril à Washington D.C, aux États-Unis, ainsi que des présentations à la Comparative and International Education Society conference le 16 avril à San Francisco, USA.

Plus d'événements internationaux seront annoncés. Pour plus d'informations et pour être informé, veuillez-vous inscrire à la liste de diffusion des principes d'Abidjan : http://eepurl.com/geUlLb.

 ---

Citations du Comité de rédaction

Professeure Ann Skelton, d’Afrique du Sud, qui a présidé le Comité de rédaction, et qui est un des membres du Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU et Chaire de l’UNESCO sur le droit de l'éducation en Afrique, a déclaré : « C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous publions aujourd’hui le texte final des Principes d’Abidjan. C’est un texte fondamental, car il offre pour la première fois un cadre juridique rigoureux et complet permettant de traiter l’un des problèmes cruciaux dans les politiques d’éducation actuelles : le rôle de l’État et des acteurs privés. »

Jayna Kothari, Conseillère juridique à la Haute Cours de justice de Karnataka et la Cours suprême d’Inde, a déclaré : « Le travail critique ne fait que commencer, alors que nous amorçons l’application des Principes d’Abidjan. Nous travaillerons à leur mise en œuvre, que ce soit par le biais d'un soutien technique ou contentieux. Ceci est particulièrement pertinent dans la région d’Asie-Pacifique, où la croissance non-contrôlée des écoles privées crée une discrimination et une division sociale préjudiciables. »

Dr Magdalena Sepúlveda, ancienne Rapporteuse Spéciale des Nations Unies du Chili, a déclaré : « Des systèmes éducatifs équitables sont la clé du développement durable, et les Principes d’Abidjan nous donnent une voie pour y parvenir. Nous espérons que les Principes constitueront la base des politiques d’éducation des États et fourniront aux praticiens des droits de l’Homme les outils nécessaires pour plaider en faveur d’une éducation publique de qualité. »

Professeur Aoife Nolan, membre d’Irlande du Comité européen des droits sociaux, a déclaré : « En ces temps d'austérité et de coupes budgétaires, accroître la privatisation de l'éducation est une option tentante pour les gouvernements, mais ils doivent comprendre qu'ils ont des obligations à respecter. Il est essentiel de disposer d’un cadre clair en matière de droits de l’Homme, garantissant la protection de la dignité humaine à tout moment. »

---

Contacts Médias :

Pour les communiqués de presse dans d’autres langues, images et vidéos, voir : www.abidjanprinciples.org/media.